Sacré candaule, ce Villiers !

Je retrouve dans mes archives des articles de 2011 qui racontaient comment Philippe de Villiers avait limogé Christophe Bentz, président du mouvement de jeunesse de son parti, le MPF (Mouvement pour la France). Le crime de ce jeune homme de vingt-trois ans était d’avoir publié un livre intitulé “Décrypter l’antiracisme en une heure”, où il avait osé “parler de races pour rétablir la liberté d’expression”. Villiers ne l’avait pas supporté, glapissant une de ces formules creuses et ciselées pour lesquelles il était orfèvre : “La France est une civilisation, pas une race”.

Comme tout ce qui est clinquant, la phrase pouvait faire illusion, mais elle était aussi vicieuse que spécieuse. La France n’est pas une civilisation, mais une nation qui appartient à la civilisation occidentale aux côtés d’autres nations. Et si la France n’est pas UNE race, elle est D’UNE race : de la race caucasoïde : “Nous sommes quand même avant tout un peuple de race blanche”, dixit de Gaulle.

Villiers s’est surpassé en 2018. Chaque année, pour célébrer la libération d’Orléans par Jeanne d’Arc en mai 1429, la ville organise une fête en l’honneur de la sainte héroïne et sélectionne la jeune fille qui soit la mieux à même de représenter celle-ci pendant la cérémonie. La moindre des choses est que ladite jeune fille soit à l’image du personnage historique dont elle joue le rôle, donc une Française de sang. La Pucelle d’Orléans avait donné sa vie pour bouter les étrangers hors de France : ces maudits Anglais, il faut le souligner, étaient pourtant de la même religion, un siècle avant la réforme, et de la même race qu’elle. Si le rôle de Jeanne ne doit pas être attribué à une étrangère ou à une immigrée, il ne doit pas l’être, à plus forte raison, à une non-catholique ou à une non-caucasoïde. Il en avait heureusement toujours été ainsi auparavant ; à vrai dire, il paraissait inconcevable qu’il en fût autrement.

Mais, en 2018, pour la première fois, on a désigné une immigrée, une certaine Mathilde Gamassou, de surcroît semi-congoïde, de père béninois et de mère polonaise… qui ne savait pas très bien au demeurant pourquoi diable on avait voulu faire du tort aux Anglais à l’époque. Provocation cosmopolite avérée.

En 2016, Macron s’était rendu à la fête de Jeanne à Orléans et avait déclaré: “Il ne faut pas laisser Jeanne d’Arc au Front national.” Ainsi, le choix de Gamassou ne devait rien au hasard. L’opération de subversion avait été montée par l’adjointe à la culture du maire d’Orléans, elle-même immigrée béninoise et adhérente du parti macronien. On avait voulu faire d’une immigrée, d’une non-blanche, le symbole de la France française… Effroyable imposture !

Philippe de Villiers se voulait le champion de Jeanne au XXIe siècle. Il avait signé (je ne dis pas “écrit”…) un livre sur elle, il avait fait racheter l’anneau de Jeanne par le Puy du fou… Il lui revenait donc, au premier chef, de dénoncer la scandaleuse mascarade de la Jeanne d’Arc congoïde. A l’inverse, il a applaudi des deux mains à ce choix contre-nature, révélant ainsi son inconséquence, sa médiocrité et sa duplicité. Le fou du Puy est l’archétype du candaule, c’est-à-dire de l’homme classé à droite qui se soumet par lâcheté au cosmopolitiquement correct. En un temps où la France et l’Occident font l’objet d’une invasion raciale, péril mortel auquel nous avons le devoir de faire face, Villiers a commis l’infamie de proclamer son antiracisme en interdisant de parler de race et en trouvant excellent que le plus beau personnage de l’histoire de France soit incarné par une immigrée congoïde.

L’année suivante, en 2019, l’agité du bocage a démontré à nouveau sa bassesse en léchant les babouches de Zemmour, qui avait été poursuivi pour injures envers les musulmans. Villiers s’est exclamé, sans craindre le ridicule : “Si Zemmour va en prison, je réclame l’honneur d’occuper la cellule voisine” (sic). Bien entendu, cet imposteur de Zemmour, immigré juif algérien qui n’avait pas une goutte de sang français et qui vendait du patriotisme comme il aurait vendu des bretelles, n’avait jamais couru le moindre risque d’être incarcéré et les petites condamnations à de petites amendes qu’il avait parfois obtenues lui avaient fait de la publicité en lui permettant de tromper encore mieux les braves Français qui avaient pris ce chouchou des media pour une victime. Villiers, n’étant pas assez sot ni assez naïf pour être dupe, a voulu faire publiquement acte de soumission à la coterie juive (CRIF).

On se souvient qu’en 2017 Villiers s’était employé à faire battre François Fillon pour faire élire Emmanuel Macron, fondé de pouvoirs de l’oligarchie cosmopolite. Villiers est un scélérat prêt à sacrifier l’intérêt national par opportunisme, un pharisien qui crie son amour de la patrie tout en agissant contre elle.

Pour être juste, j’ajouterai que la scélératesse de Philippe de Villiers n’ôte rien à son talent de metteur en scène et à la qualité de ses spectacles. La “cinéscénie” du Puy du Fou est une merveille qui fait honneur aux traditions nationales. On peut admirer l’artiste en méprisant le politicien.

P.-S. : on devrait juger les gens sur leur mine. Regardez la photo de Philippe de Villiers en majesté sur la couverture du “Figaro-Magazine” du 5 juin 2020 : il a le visage d’un traître. Il porte le masque du fourbe Scapin, ce valet de comédie. A l’occasion de la sortie de son nouveau livre, “Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde”, il entonne à nouveau un péan à la gloire de la France, comme il sait si bien le faire. Mais dans quel but ? Notez que c’est au “Nouveau Monde” que Scapin-Villiers demande des comptes et non au personnage qu’il a contribué à porter à la tête de l’Etat en 2017, Emmanuel Macron.

Entre histrions, le courant passe. Villiers ne tarit pas d’éloges sur Macron, dont il se dit proche. Macron, selon Villiers, est, tenez-vous bien, “le premier visiteur politique qui ait compris la mystique portée par le Puy du fou, sa dimension spirituelle. Il y a donc chez lui une sensibilité potentielle à l’Ancien Monde que nous incarnons.” (sic) Ce sommet de flagornerie d’un valet à son maître ne peut que soulever le cœur des honnêtes gens, et l’on en voit bien la fonction, qui est de tromper les Français au bénéfice de l’hôte de l’Élysée. Dans sa dénonciation du “Nouveau Monde”, Villiers exonère Macron de ses méfaits en les mettant sur le compte de ses devanciers ou du système politique en général. C’est trop clair : Villiers entreprend de rabattre les électeurs de droite vers Macron en leur donnant bonne conscience de voter pour cet homme de gauche, pour ce fondé de pouvoirs de l’oligarchie cosmopolite. La trahison est ici à son zénith.

Quand on aime la France, on déteste Macron, ou du moins ce qu’il représente. Scapin-Villiers, qui ne déteste pas Macron, bien au contraire, ne saurait donc aimer la France, pas plus que celui dont il cire les bottes et dont il sert les intérêts. Il fait semblant. Villiers a le visage d’un traître ; il a l’âme d’un traître ; c’est un traître.

5 Commentaires

  • Sébastien Chesneau

    Bonsoir Mr de Lesquen

    Merci pour cet excellent article. La fausse droite est remplie de ce genre d’hystrion et notamment Dupont Aignan.

    J'aime

  • Rien ne m’étonne de Villiers qui se félicite d’une expansion de son Puy du Fou à Las Vegas tout en expliquant que « les Américains n’ont pas d’âme ». Villiers qui prétend aussi avoir inventé le Vendée-Globe, alors que c’est Philippe Jeantôt le génial inventeur. Etc, etc…

    J'aime

    • De Villiers n’a jamais été un homme fait de vertus morales, il a souvent soutenu des gens ayant des vies privées aux mœurs dissolues et quelques fois ignobles , comme un drogueur sexuel fréquentant les bars gays, se disant catholique et grand ami de Phillipot, de Dupont Aignan, de Messiha , un des lieutenants, un temps, de Marine qui a purgé toute la vieille garde du Front National. Il a été un soutien de l’ombre de Fillon .Bref , un rigolo de la droite dite souverainiste (Villiers), qui ne défends rien, mais qui sert l’intérêt de la droite molle en édifiant une « Marche « fortifiée entre elle et les partis dit nationalistes, qui a détourné pas d’électeurs gogos pris au piège contre le Front National de Jean Marie Le Pen.

      J'aime

    • Je suis certain qu’il va vendre son concept à la Chine. On verra un Puy du Fou Chinois faisant l’apologie de Mao. Ubuesque, pour la circonstance et l’appât du gain, un anti communiste se mariant avec un communiste. L’alliance de la carpe et du lapin, tout de Villiers. Son copain Pasqua se targuait d’avoir des amis communistes. C’est la politique française , la fourberie pour des intérêts particuliers aux dépens des Français psychologiquement manipulés .

      J'aime

  • Excellent !

    J'aime

Répondre à Evelyne JOSLAIN Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s