Les trois classes fonctionnelles de la société indo-européenne

Les trois ordres de l’Ancien Régime en France – clergé, noblesse, tiers état -, les trois castes aryas de l’Inde – prêtres, guerriers, producteurs -, les trois classes sociales de la République de Platon – gardiens, auxiliaires, producteurs -, sont des systèmes équivalents qui proviennent d’une même source : la tradition indo-européenne, ou arya, fondée sur le modèle des trois fonctions. Selon celui-ci, les activités sociales relèvent de trois fonctions distinctes et hiérarchisées :

– la première fonction ou fonction souveraine ;

– la deuxième fonction ou fonction guerrière ;

– la troisième fonction ou fonction productive.

Ce modèle définit une conception de la société. Il a été conçu par nos ancêtres, les Aryas originels, avant qu’ils ne se divisassent en se lançant à la conquête du monde, donc au plus tard au quatrième millénaire avant l’ère chrétienne, il y a plus de 5.000 ans. Nous en sommes les héritiers, et nous devons prendre conscience de cet héritage pour sauvegarder notre identité, car l’identité d’un peuple est d’autant plus forte qu’il a gardé, ou recouvré, la mémoire de ses origines.

Le modèle des trois fonctions s’applique à première vue à toutes les sociétés humaines, où il faut se nourrir, se défendre, se gouverner… mais seuls les Aryas ont établi clairement cette séparation entre les trois fonctions et seuls ils ont affirmé la hiérarchie qui devait être établie entre elles, et donc entre les hommes qui les incarnaient, entre les trois classes fonctionnelles.

La fonction souveraine ne se réduit pas aux prêtres, contrairement à ce que l’énumération des ordres pourrait laisser penser. Elle a en réalité deux pôles complémentaires, l’un, fondateur, l’autre, régulateur, et ce dernier seul est celui des prêtres. Premièrement, le pôle royal : il représente la souveraineté politique ; il comprend tous les dirigeants de l’État. Ses valeurs spécifiques sont l’autorité, la puissance, la grandeur… Deuxièmement, le pôle sacerdotal : il est celui de la souveraineté religieuse ; il comprend tous ceux qui portent ou qui portaient la toge : prêtres, magistrats, professeurs… Ses valeurs spécifiques sont la sagesse, la justice, la vérité… La couleur symbolique de la première fonction est le blanc.

La fonction guerrière est celle de l’armée, des gens d’armes. Elle s’étend plus largement à tous ceux qui font usage de la force ou se mettent en danger, donc aux policiers ou agents de sécurité, sans oublier les pompiers, “soldats du feu”. Elle inclut aussi par extension les activités qui opposent des individus ou des équipes dans un combat ritualisé ou qui demandent du courage physique, donc le sport, l’athlétisme. Les valeurs spécifiques de la deuxième fonction sont l’honneur, la prouesse, le sacrifice… Sa couleur symbolique est le rouge.

La fonction productive comprend tout le reste et elle est donc multiforme. Elle inclut les activités économiques : agriculture, industrie, commerce, finance. Elle est aussi fonction reproductive et la femme, mère de famille, s’y rattache. Les valeurs spécifiques de la troisième fonction sont la prospérité, la fécondité, la volupté… L’art en fait partie, comme technique, tout autant que comme esthétique. Sa couleur symbolique est le noir ou le bleu.

Le drapeau français, bleu, blanc, rouge, le blanc étant au centre, est un emblème trifonctionnel.

La fusion des trois ordres qui a eu lieu en France en 1789 et qui a parfait l’unité nationale n’a pas fait disparaître ces trois classes fonctionnelles, bien qu’il n’y eût plus entre elles de limites infranchissables. Après comme avant, il y avait, au sommet de la sphère sociale, d’un côté, l’Etat, de l’autre, l’Eglise, les magistrats, les professeurs, consacrés dans leur éminent statut par la création de l’université. Ensuite, l’armée, muette, mais prestigieuse. Enfin, les entreprises, les familles, les associations, et toutes les autres organisations et activités qui ne relevaient pas des deux premières fonctions. Il n’est en effet nullement nécessaire que les individus soient assignés à jamais dans une classe fonctionnelle pour réaliser le modèle des trois fonctions. On peut ainsi affirmer qu’en France la hiérarchie des fonctions et des classes fonctionnelles a été à peu près respectée, malgré l’incertitude de leurs délimitations, jusqu’à la révolution cosmopolite de 1968.

Depuis lors, c’est la troisième fonction, la fonction productive, qui est passée au sommet de la hiérarchie et qui l’emporte sur les deux autres, indûment déclassées. Cette inversion des fonctions a entraîné l’inversion des valeurs qui caractérise l’idéologie cosmopolite. Nous vivons aujourd’hui dans une société marchande, dominée par le matérialisme et l’utilitarisme, pratiquement unifonctionnelle, et non plus trifonctionnelle, tant les valeurs souveraines et guerrières sont délaissées, méprisées et réduites à la portion congrue. Ce reniement du modèle des trois fonctions et de la hiérarchie des valeurs qu’il implique est lourd de conséquences. Le jugement de Pâris en est le symbole puisque celui-ci, en choisissant Aphrodite, déesse de la volupté et de la troisième fonction, plutôt qu’Héra, déesse de la souveraineté, ou Athéna, déesse de la guerre, a causé la destruction de la cité de Troie.

C’est donc une décadence terrible et dramatique, qui met aujourd’hui la nation en péril de mort. Il faut rétablir un ordre social fondé sur le modèle des trois fonctions.

2 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s