Ce que la science nous dit des races humaines

Voici un vade-mecum en 10 points sur les races humaines.

 

1. La division de l’espèce homo sapiens en races est un fait d’observation élémentaire que la science confirme et précise.

 

2. Il y a 5 races : caucasoïde, mongoloïde, congoïde, capoïde, australoïde (termes de Carleton Coon).

CMJ3BOQW8AAhfRK.jpg-large

 

3. La couleur de la peau est secondaire. Il y a 3 races noires : congoïde, capoïde, australoïde. Les Indiens sont des caucasoïdes.

 

4. Les gènes commandent le mental autant que le physique. C’est vrai en particulier de ceux qui déterminent la race.

 

5. La race, composante du fonds génétique, est à la base de l’identité d’un peuple.

 

6. Les races ne sont pas égales, car l’égalité n’est pas dans la nature.

En dehors des vrais jumeaux (monozygotes), deux individus ne sont jamais génétiquement identiques. De même, les gènes qui déterminent la race ont une influence physique et mentale qui varie selon la race.

L’égalité des citoyens devant la loi, quelle que soit leur origine, proclamée par la constitution, n’est en rien une égalité de nature. On peut en dire autant de l’égalité morale entre les hommes affirmée par certaines religions ou philosophies.

 

7. L’individu ne se réduit pas à sa race. Il est d’abord lui-même.

 

8. Contre l’évidence, le lyssenkisme, instrument du cosmopolitisme, nie les différences de race et de sexe.

 

9. « La France est un pays de race blanche » (de Gaulle) : de race caucasoïde.

Le général de Gaulle a déclaré en 1959 :

« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. » (Cité dans Alain Peyrefitte, C’était de Gaulle, tome 1, éditions de Fallois/Fayard, 1994, page 52.)

 

10. Puisque nous sommes un peuple européen de race blanche, comme l’a rappelé le général de Gaulle, la congoïdisation de la France, explosion de la population de race congoïde, est susceptible de porter encore plus gravement atteinte à notre identité que l’islamisation, car, si l’on peut changer de religion, on ne peut pas perdre sa race.

 

Henry de Lesquen

57 Commentaires

  • Ping : La question raciale est aujourd’hui centrale | Henry de Lesquen 2017

  • Et les maghrébins et arabes du moyen orient sont dans quelle « race » du coup?

    J'aime

  • Et les peuples d’Amérique latine appelés « Indiens », de quelle « race » feraient-ils partie? Je suis tout à fait disposé à considérer le 1er point, mais avez-vous la source de ces observations scientifiques?

    J'aime

  • Amandine Gallois

    Bonjour, votre premier point est très intéressant. Est-ce que vous auriez une source, pour pouvoir répondre à ceux qui croient encore à la théorie de l’égalité entre les races et les hommes?

    J'aime

  • Ping : Pour un racisme républicain, par Henry de Lesquen | Henry de Lesquen 2017

  • Halte à l’invasion des mongoloïdes !
    Notre peuple vaincra !
    Henry président, et vite !

    J'aime

  • nathalie Loevenbruck

    Bonjour monsieur
    je crois comprendre que vous voulez que soient reconnues les différences qui existent entre les individus (race, sexe, personnalité…etc)
    Que diriez vous de l’égale dignité de chaque personne ?
    Merci pour votre réponse

    J'aime

  • Intéressant, intéressant… mais quand on parle « science », on se doit de citer ses sources. Où sont elles monsieur de Lesquen?

    J'aime

  • Bonjour, un point, assez important me semble-t-il, reste à corriger. Le terme de « race » est employé pour définir le travail de sélection à des fins d’élevage que l’homme produit sur les espèces animales. Comment pouvez vous donc utiliser le terme de « race » pour définir les populations humaines ? Si vous passez au pouvoir vous comptez demander à l’Académie de revoir cette définition ?
    Un second point, vous dites que les « races » ne sont pas égales, je cite, car « l’égalité n’est pas dans la nature ». Pourtant nous avons tous le nombre égal de chromosomes, de même le nombre égal de gènes. Il semblerait donc sur le point génétique, qui définie la nature humaine, que nous soyons égaux. Qu’entendez-vous alors par les « races » ne sont pas égales ? Voulez-vous dire par là que certaines sont sensiblement avantagées par rapport à d’autres ? Avez vous des exemples concrets et scientifiquement prouvés et admis pour démontrer clairement cette insinuation ?

    J'aime

    • une réponse très simple. l’aptitude physique des congoides au sprint et à la course de fond. un blanc a pu se hisser en final lors de compétition c’est Christophe Lemaitre.

      J'aime

  • Bonjour,
    vous dites que l’égalité n’est pas dans la nature, mis à part pour les vrais jumeaux (nés d’une duplication anormale du zygote), étant donné que la France entière n’est pas uniquement composée de « jumeaux », cela voudrait dire qu’aucun individu d’une même nation n’est égal à l’autre; par conséquent, comment définir une race?
    Comme disait Aristote: « Il n’y a de science que de l’universel. », si l’égalité n’existe pas dans la nature mis à part pour les jumeaux, comment la science peut-elle définir des « races »? Et pour les métisses et quarterons? Sont-ils les deux? Ni l’un ni l’autre?

    Merci de m’éclairer sur ce sujet.

    J'aime

    • Vous mélangez tout. La race ou sous-espèce est la division de l’espèce dans la taxinomie linnéenne. Les anthropologues parlent aussi de races pour les sous-sous-espèces (races nordique, méditerranéenne…, subdivisions de la race caucasoïde), ce qui peut créer la confusion.
      Aristote ne fait plus autorité en matière de science, du reste il admettait la division de l’humanité en races.
      La race regroupe des individus différents, qui ont en commun les gènes qui caractérisent la race en question. Si les individus de races diverses n’étaient pas interféconds, les races seraient des espèces. C’est du reste le moteur de l’évolution. Le titre du fameux livre de Darwin, « L’origine des espèces », est en fait : « De la genèse des espèces sous l’effet de la sélection naturelle ou conservation des races les plus douées dans la lutte pour la vie » (« On the origin of species by the means of natural selection or the preservation of favored races in the struggle for life »).

      J'aime

      • Contre sens sur votre lecture de Darwin. L’adaptation au milieu géographique génère une modification génétique en effet, ainsi un habitant des pays ensoleillés développera plus de mélanine pour protéger sa peau des U.V. Des moyens très ingénieux dont la génétique est capable pour assurer la survie d’une espèce dans des milieux particulièrement variés. Darwin n’évoque pas une supériorité d’une espèce à une autre.Selon Darwin une même race d’oiseau qui développera une certaine façon de courtiser sa femelle, ou de se déplacer, ou de fabriquer son nid dans un espace géographique/climatique en développera des différentes dans un autre milieu…Mais c’est toujours la même la race. En sus, nous arrivons au sujet des mutations génétiques mais je ne vois toujours pas le lien avec votre interprétation. Oui les montagnards de haute montagne ont une meilleure capacité pulmonaire et alors? Les habitants des plaines ne peuvent-ils pas vivre à leurs côtés parce qu’ils respirent moins bien? Je ne vois pas le lien entre le fait d’avoir évoluer de manière adaptée à son environnement et la supériorité de l’intelligence, de la sagesse ?! Différences ne signifient ni « mieux ou moins bien » ni races en votre sens du terme race. L’intelligence c’est plutôt personnel. A ce sujet, je croise quotidiennement des « congoïdes bien plus intelligents, sages, empathiques, bienveillants, courtois, que des caucasiens sots et/ou ivrognes , « français » depuis des siècles, qui ne savent pas énoncer une phrase complète, détiennent un vocabulaire ultra limité, aucune reflexion, sortent la carabine pour un oui ou un non. Bref l’intelligence et la courtoisie ne sont pas le fait d’une race mais de la manière dont le cerveau a pu se développer, communiquer et gérer ses émotions durant l’enfance. Cela dépend de l’éducation, de l’ouverture d’esprit, des liens sociaux!!! Les neurosciences, grâce à l’imagerie cérébrale ne peuvent être réfutées sur ce point. Vivent plus de français au Sénégal que de Sénégalais en France! Les français au Sénégal n’apprennent pas les langues du pays, vivent entre eux, les hommes français y sont polygames et violent des jeunes filles de 15 ans puis se marient avec elles puis les trompent en suivant, ils pillent les richesses pour le comptes d’entreprises occidentales et ils critiquent les Sénégalais…Et non ils ne réclament pas leur nationalité Sénégalaise! Si c’était le cas, on leur refuserait car les types caucasiens sont simples d’esprits, irrespectueux et ne s’intègrent pas! Bref, je rédige les préjugés à l’envers. Bien…Et mes enfants franco-guinéens vous les classer où? Vous les garder et vous virer le papa? Ho! Le papa ne vous plairait pas: musicien percussionniste de djembé aux cheveux rastas qui parle le français avec un sublime accent, pacifiste, musulman. Alors dites moi, si vous étiez élu que feriez vous de notre foyer? Vous renverriez mon mari en Guinée imprimant une blessure inguérissable dans les coeurs de mes enfants? En seriez-vous capables? Mes jeunes enfants enthousiastes de leurs apprentissages quotidiens, sans aucune difficultés cognitives, souriants et aimants sont métisses F1! A savoir qu’ils sont le fruit de deux « races » qui ne se sont jamais accouplées auparavant dans leur arbre généalogiques! Le top du top en génétique!!! C’est ce que tous les agriculteurs visent pour produire les meilleurs vaches, étalons de courses, chiens etc…Les métisses F1 sont plus robustes et le mélange des gênes créent du nouveau…Du mieux…C’est un résultat scientifique empirique prouvé depuis des siècles dans l’agriculture. Quand mes enfants dansent sur les sons percussifs du djembé, il y a de la joie, du bonheur, de la sérénité, de la quiétude….Pas de tensions sexuelles ni tabous! J’espère une réponse complète à ce commentaire.

        J'aime

      • Ma réponse se résumera simplement à vous rappeler le titre complet et exact de l’ouvrage de Darwin (sachant que l’anglais « origin » doit se traduire par « genèse » et non par « origine ») :
        « DE LA GENÈSE DES ESPÈCES SOUS L’EFFET DE LA SÉLECTION NATURELLE OU CONSERVATION DES RACES FAVORISÉES DANS LA LUTTE POUR LA VIE”
        (« On the origin of species by the means of natural selection or the preservation of races favored in the struggle for life »).

        J'aime

  • Bonsoir,

    Il me semble qu’il y a contradiction entre le point 4 et le point 7.
    Dans l’un vous affirmez que les gènes commandent le mental et le physique – donc que l’être humain est régit par une nature, une race, que vous définissez – tandis que dans l’autre, vous dites que l’individu ne se réduit pas à sa race – ce qui me parait être l’exacte opposé. Qu’en est-il?

    Merci de m’aider à résoudre une possible confusion.

    J'aime

  • Je suis d’accord avec ça :
    Dire que les races ne sont pas égalés entrés elles n’inclue nullement qu’il y en ait de supérieures ou inférieures elles dont distinctes et simplement différentes par leur capacités pas par rapport à une concurrence sur le même plan.
    Certains seront mieux adaptés à l’inventivité d’autres plus adaptes à l’utilisation cérébrale des pouvoirs subconscients et à l’écoute de l’âme de la nature.
    D’autres auront un sens pratique et matérialiste déconnecté de la science ancestrale des plantes et de la télépathie.
    Les uns ne sont en aucun cas comparables aux autres mais plutôt complémentaires.
    Unifier dans le désir idiot de standardiser est encore une destruction.
    Chaque homme doit être fier de sa race quelle qu’elle soit c’est une richesse essentielle et précieuse.

    J'aime

  • le point 5 n’est pas une considération scientifique, qu’est-ce qui le prouve fondamentalement ?

    J'aime

  • Il semble qu’il existe plusieurs systèmes de classification des races . Celle que vous proposez est assez surprenante . Par exemple , aux Etats-Unis, l’on distingue les hispaniques des caucasiens , alors que vous les réuniriez dans le me groupe ?

    Aimé par 1 personne

  • « car, si l’on peut changer de religion, on ne peut pas perdre sa race. »

    Bien sur que si, on peut perdre sa race, il suffit de melanger les hommes et femmes de differentes « races » afin d’obtenir des melanges plus beaux les uns que les autres. Toutes ces nuances de bruns, de blond, de bronze, toutes ces aventures humaines à composer, toute ces luttes contre le racisme « logique » que vous etalez ici avec des arrieres pensées nauséabondes.
    Mr de lesquen, vous vous trompez.

    J'aime

  • Je suis assez choqué par le graphique en anglais, il faudrait bouter toute contamination de la science française par ces attaques subversives de l’angle-saxon

    J'aime

  • Bonjour,

    D’où vient l’affirmation n°4? Pourquoi ai-je l’impression que cette affirmation contredit l’affirmation n°7?

    En quoi l’affirmation n°5 relève de la science? Que fait une citation du général de gaulle dans un article sur « la science des races humaines »?

    Dans l’affirmation n°6, vous affirmez que les races ne sont pas égales. Quel est le critère départageant ces races?

    J'aime

  • Sur quels critères scientifiques objectifs vous basez-vous pour établir la supériorité d’une race sur une autre ?

    Le QI ?

    J'aime

  • Petite illustration tirée de Carleton Coon :

    J'aime

  • Ping : Refuser la France noire, par Henry de Lesquen | Henry de Lesquen 2017

  • Question : En cas de métissage entre un race Caucasoid et Congoid, de quelle race peut on qualifier l’individu?

    Il est également à noter que de maniere générale, les « métisses » ont très souvent des traits Caucasoid, pourrions nous donc en deduire que d’un point de vue biologique, la race Caucasoid prévaut sur la race Congoid?

    J'aime

  • Monsieur bonjour,

    En tant qu’Anthropologue (en doctorat à l’Université de Bordeaux), il me semble indispensable de vous faire part du fait que, bien que la volonté de subdiviser l’Homo sapiens en différentes races a effectivement fait l’objet de très nombreuses recherches par le passé, la quasi-totalité de la littérature scientifique que vous citez sur votre site est aujourd’hui obsolète.
    Je vous invite à prendre connaissance de travaux plus récents réalisés en très grand nombre à ce sujet, voire à vous déplacer dans l’un des nombreux laboratoires d’anthropologie biologique qui parsème notre territoire, afin de discuter de ces aspects avec les personnes compétentes, qui sauront vous les expliquer.

    Il est bon d’avoir lu Darwin ou encore Linné, mais n’oubliez pas de replacer les propos de ces éminents chercheurs dans leur contexte (c’est à dire les 18 et 19è siècles). Nos connaissances ainsi que nos interprétations de la variabilité biologique humaine ont bien évolué depuis.

    Si toutefois votre curiosité vous menait jusque là, vous pourrez constater que nombre de vos allégations sont fausses. Je pense également que certaines de vos lectures sont incomprises. Cavalli-Sforza travaille sur les mutations génétiques apparus dans notre ADN, dues aux déplacement des populations à la préhistoire. En aucun cas dans ses papiers, il n’est question de subdiviser l’Homo sapiens en race, mais plutôt d’identifier à quel moment et pour quelle raison telle mutation génétique est apparue (changement climatique, migration, adaptation à un nouvel environnement, etc.).

    Vous souhaitant bonne réception de ces quelques commentaires.

    J'aime

    • Vos observations sont sans valeur et témoignent simplement de vos préjugés idéologiques. Il faut être stupide ou fanatique pur nier la division de l’espèce homo sapiens en races, laquelle est un fait d’observation élémentaire que la science confirme et précise. Les études de Cavalli-Sforza confirment la classification en cinq races humaines de Carleton Coon (1904-1981) (sous réserve quand même de la race capoïde, négligée en raison de sa faible importance). Allez-voir aussi sur le site d’analyses génétiques 23andme.com, par exemple, vous y verrez une division en trente-neuf « populations » qui correspondent bien aux quatre races caucasoïde, mongoloïde, congoïde et australoïde. Le refus de diviser l’espèce homo sapiens en races témoigne simplement du fanatisme lyssenkiste qui infecte actuellement la « communauté scientitique ».

      J'aime

  • Bonjour, c’est intéressent tout çà, du coup j’ai une question qui me vient à l’esprit (ça m’arrive) quand deux races se mélangent, par exemple une femme cancasoid et un homme congoid, on obtient quoi comme race ?

    J'aime

  • La Médecine légale est tout à fait capable de déterminer la race d’un individu d’après son squelette. Les races existent effectivement. On peut changer le mot, dire « habitants originaires d’un secteur géographique », ça ne change pas la réalité. Vous pouvez appeler un éléphant, un « Shlung », ça restera un éléphant!
    C’est une connerie absolue des socialistes et de la droite-molle qui leur court après de dire que si on supprime le mot « race », on supprime le racisme. Est-ce que supprimer le mot « pauvre », supprimera la pauvreté???

    J'aime

  • Ping : Ces 5 photos prouvent que notre diversité est une chance | Tiens Ta Droite | Remède contre le Gauchisme

  • Bonsoir M. de Lesquen, je ne comprends pas pourquoi vous perdez votre temps à répondre à vos détracteurs et aux guignols qui sont, bien évidemment, tous Charlie… Bien sur qu’il y a des races. Bien sur que nous ne sommes pas égaux. Bien sur que tout le monde est différent. Bien sur que cette africanisation du monde veut gommer les différences entre les êtres. Pourquoi se battre pour ce pays? La France est foutue comme le dit Freysinger. Désormais les maîtres sont Maitre Gim’s, Hanouna, la télé réalité et son lot de tatoués, blondes en silicone et en culotte qui font rêver bien des jeunes, les boites de nuit, les journalistes bien pensants qui dictent leur catéchisme, un niveau scolaire effondré, touche pas à mon pote, le narcissisme élevé au rang de religion sur internet, et j’en passe. Dieu est ringard. La morale est ringarde. Quand je vois la « non-affaire » Théo, je me dis que c’est terminé. Le jour où il y aura un réel fait, la guerre civile sera à nos portes. Il faut quitter la partie, quitter ce pays, et laissez les cendres fumantes là où elles sont.

    J'aime

  • Bonsoir,
    Tout d’abord à M. Cédric, j’espère que mes propos bien-pensants islamo-gauchistes pro-congoïdes féministes (ref. à l’article de l’auteur de ce blog puant « les femmes congoides sont elles plus belles que les caucasoides ») ne vous blesseront pas autant qu’a pu le faire la matraque dans l’anus de Théo, quoique…

    Je ne vais même pas entrer dans le débat inexistant des « races » humaines, j’avais simplement envie d’évacuer ma mauvaise humeur sur des guignols (votre expression mon cher M . Cédric ) et vous tombez à pic. Il y a bien une chose qui me turlupine à chaque fois que je lis de telles obscénités, c’est le fait que des gens comme vous soient capables d’endosser sans remords aucun le rôle du méchant. Vous êtes méchants. Vous êtes les méchants que l’on rêve de voir se faire punir à chaque fin de film. Vous êtes ceux qui véhiculent la haine au lieu de l’amour, la division au lieu de l’union, la guerre au lieu de la paix, le pouvoir au lieu du bonheur.
    J’espère que la sélection naturelle continuera sa route, et que votre race, malheureusement absente du graphique, de debiloïdes, finira par s’éteindre.

    J'aime

    • malheureusement vous êtes nourri au journalisme télévisuel … au sujet de Theo et de son anus de nouveaux faits sont apparus dans cette affaire. avant de citer les superbes journalistes de bfmtv ainsi que les gens qui twittent tout et n’importe quoi attendez les résultats c’est à dire que la justice fasse son travail.

      J'aime

    • Tu souhaites la mort d’autrui sous pretexte que cette personne est méchante. Qui vehicule la haine du coup ?

      J'aime

  • Bonjour Monsieur de Lesquen, votre théorie me touche et me rappelle les plus grands livres, ceux dans lesquels sont formulées ces sagesses que l’on connaissait déjà. Cependant, une question s’élève ; je suis Blanc caucasoïde certifié (j’ai effectivement fait des tests d’ADN pour vérifier que j’étais effectivement de « race pure »‘, or une partie de ma famille vient des Balkans. Evidemment, je rejette en bloc cet héritage, me considérant d’abord comme Français, ce qui prend toute la place, tant cette culture est riche et mérite le respect. Suis-je, en réalité, un Français, ou une énième racaille cosmopolite ? Ai-je une place dans le jeu sociétal ? Peut-on dire que je suis autant français qu’un Français de souche ?

    Merci d’avance.

    J'aime

  • Jérôme Le Blanc-Gonnet

    Bonjour,

    Pourquoi aucun gène ou groupe de gènes délimitant ces races n’a-t-il encore été trouvé ? Des études existent-elles, ou sont-elles tous simplement censurées ?
    Un nombre limité de traits physiques n’est pas suffisant pour établir une fraternité qui fait sens au sein d’une sous-espèce (entendre race), il serait trop facile d’inclure tous les individus dégénérés (stériles, malformés, porteur de pathologie génétique lourdes…) issu de la variabilité génétique naturelle, qui irait dans le sens inverse à la préservation du patrimoine optimal sélectionné depuis des dizaines de milliers d’années. De plus, il est de moins en moins coûteux de faire une analyse complète de l’ADN d’une personne. En ciblant les bons gènes, le coût pourrait être dérisoire, et donc être un critère objectif pour fonder notre fraternité raciale, qui n’a été qu’intuitive et sujette à passions jusqu’à nos jours.
    La discrimination physique et géographique est un écueil à éviter pour toutes ces raisons, ce qui éviterait par ailleurs d’ostraciser d’excellents individus (sur le plan physique, psychique et moral), issus du métissage.

    Avons-nous à votre connaissance, des éléments tangibles sur lesquels nous baser ?

    J'aime

  • « Vous êtes méchants. Vous êtes les méchants que l’on rêve de voir se faire punir à chaque fin de film. »

    C’est un peu le soucis avec une population incapable de penser la science autrement qu’avec des liens sur Hollywood et son cinéma décérébré.

    Avez vous au moins un argument scientifique M. Tam ?

    J'aime

  • Si les arabes ne forment pas une race à part entière du point de vue scientifique, comment expliquer alors cette physionomie si particulière ? Leur visage ne ressemble en rien au notre. D’ailleurs, durant la traite des blanches, ils se disaient eux-mêmes friands de femmes caucasiennes.

    J'aime

  • Ping : Pierre de Tiremont sur Radio Athena : Aux vulgarisateurs cosmopolitiquement corrects qui nient un fait d’observation élémentaire que la science confirme et précise. | Pro Fide Catholica

Répondre à maxime Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s