Comment Henry de Lesquen aurait traité la question algérienne

Uchronie. Voici en 10 points, plus une conclusion, comment j’aurais réglé la question algérienne après 1958.

 

1. Je n’aurais pas conclu les accords d’Evian ni abandonné l’Algérie aux terroristes du F.L.N.

 

2. J’aurais rejeté l’illusion de l’intégration, les musulmans d’Algérie ne pouvant pas être vraiment français.
Capture d’écran 2016-06-29 à 11.13.00

3. Démembrement de l’Algérie, fiction coloniale. Création de 4 Etats sous protectorat français : Algérois, Constantinois, Oranie, Sahara.

 

4. La Kabylie aurait formé une région autonome au sein de l’Algérois et aurait été dotée d’une nationalité propre.

 

5. Musulmans et Juifs auraient reçu la nationalité algéroise, constantinoise, oranaise, saharienne ou kabyle.

 

6. Français de nationalité, les “Pieds-Noirs” auraient eu la citoyenneté de leur Etat de résidence, qui aurait distingué les 2 notions.

 

7. N’étant plus français, les musulmans et les Juifs d’Algérie n’auraient plus été autorisés à immigrer en France.

 

8. Le crime de collaboration avec les terroristes du F.L.N. aurait été réprimé impitoyablement et les traîtres pendus par centaines.

 

9. Ultimatum au Maroc et à la Tunisie, sommés de cesser toute aide au F.L.N. sous menace de guerre.

 

10. Les 4 Etats algériens auraient pu être indépendants plus tard dans une Union française renouvelée. La France y aurait gardé son armée.

 

Conclusion. Ni de Gaulle ni Salan. L’Algérie n’aurait plus été française, mais dans l’Union française. Les “Pieds-Noirs” y seraient restés.

Capture d’écran 2016-06-29 à 11.13.00Henry de Lesquen

Président du Parti national-libéral

10 Commentaires

  • les USA et l’URSS n’auraient pas accepté cela. Rappelez-vous l’épisode du canal de Suez ! Sinon, tant qu’a être dans la fiction, j’aurai pas trité la révolution de 1789 de la même manière et nous serions encore une royauté !! au lieu de se trimbaler des présidents sans valeur qui abaissent le pays tant qu’ils le epuvent. Et puis, et puis, et puis, pourquoi pas une Europe sous Poutine ? Au moins lui fait bien son boulot.

    J'aime

  • Ça demande l’indépendance, le non mélange ethnique et la liberté (et l’autodétermination) pour son pays mais ça la refuse pour les autres : H de Lesquen, catholique de tradition mais pas de foi et prônant la terreur et la vengeance qu’il appelle justice.

    J'aime

  • Encore faut-il un « pays » pour commencer, or l’Algérie n’a aucune existence historique comme ont pu en avoir des pays comme l’Autriche, la Russie, l’Angleterre ou la France. On juge un arbre à ses fruits. Quels sont les fruits de l’Algérie actuelle ? La corruption à tous les niveau, et maintenant l’islamisme. Cela se passe de commentaires. La solution choisie, l’ « indépendance » est la pire de toutes. Mieux aurait valu Salan pour un temps, histoire de trouver une solution plus « pratique » pour tout le monde, comme celle de Lesquen, qui pour une fois respire le pragmatisme. Pourquoi par contre ce découpage plus qu’un autre ?
    Pour séparer la Kabylie et le Sahara, c’est évident, mais pour les autres régions, quelle justification ?
    Et je dis ça en tant qu’émigré de 3e génération. J’aurais préféré grandir dans une bel Kabylie, béni des dieux par son climat et ses ressources naturelles. L’islamisme n’y avait pas fait autant de dégâts à l’époque des « pères blancs » !

    J'aime

  • Ah ça se serait passé comme ça. La France aurait pu subir de nombreux attentats sur son sol. Sans parler des pressions exercées par les USA et l’URSS, et autres. Je cite : « les traîtres pendus par centaines » : vous vous serez donc comporté de la même façon que ces fanatiques du FLN, lorsqu’il ont massacré sans scrupule des milliers de harkis. Pas très catholique tout cela.

    J'aime

  • chaillou kremer christiane

    Bonjour ! des réponses, il y en a pour tous les goûts. Alors je vais aller au plus simple . enfant d’une allemande ne parlant pas français quand elle est venue en France en début 1945 avec un prisonnier français évadé d’un camp allemand, j’ai reçu l’éducation suivante : on vit à l’heure du pays qui nous accueille, on abandonne son passé, son ancienne nationalité voir la langue d’origine. ON FAIT SON CHOIX. C’est cela l’intégration. on ne peut pas être moitié blanc moitié noir. ON CHOISIT de manière définitive, ou on retourne d’où l’on vient. Choisir un pays c’est respecter ses habitants d’origine française sur plusieurs générations, car avant, la France était un pays de blancs même si Charles Martel est passé dans un petit village et s’est imposé contre 10 habitants et non pas des milliers. Toutes les cultures ne peuvent pas se mélanger, au risque de ne devenir qu’une seule culture et perdre, comme les indiens leurs coutumes. Si une race de gens veut conserver (et c’est normal) ses coutumes, son mode de vie, sa culture, elle ne peut la mettre en valeur que dans son propre pays. Si on mélange tout, nous deviendrons tous semblables, incultes et ignorants. Ce ne sera plus la peine de VOYAGER pour découvrir les autres peuplades. Comme disent les paysans de la France profonde, chacun chez soi les vaches sont mieux gardées.
    Concernant le sport :il ne s’agit pas de race de gens ou de couleur de peau. Il s’agit tout simplement qu’il est complètement RIDICULE de parler d’EQUIPE DE FRANCE avec le coq gaulois, les flonflons et le drapeau français quand la plupart de ces sportifs qui ont sportivement des qualités importantes, ne parlent peut être même pas français, et en tout cas, sont d’ailleurs, ce qui est franchement dommage et ne ressemble à rien. A croire que parmi le peuple français blanc il n’y aurait aucun sportif capable dans l’équipe de France ! il ne s’agit donc pas de racisme, il s’agit simplement que cela est ridicule, c’est comme si l’équipe de foot d’un pays d’Afrique noire dans une contrée où tout le monde est noir de peau, n’était composé uniquement que de BLANCS. Ridicule donc. La tolérance, la compréhension passent par le bon sens.

    J'aime

  • Peyrefitte raconte que De Gaulle lui avait demandé de réfléchir à la partition de l’Algérie ; c’était la solution.
    4 États c’est trop ; de plus, ces États auraient artificiels car créés sur des bases géographiques et non ethniques.
    Schéma alternatif plus durable car plus solide, davantage fondé sur des critères ethno-culturels et plus juste :
    1/ Au centre, l’Algérois aurait formé un État francophone, satellite de la France, peuple et commandé par les Pieds-Noirs ;
    2/ A l’est, un État berbérophone intégrant la Kabylie, avec Constantine pour capitale ;
    3/ A l’ouest, un État arabophone, avec Oran pour capitale ;
    4/ Le Sahara, aurait été partagé, entre les trois États, la plus grande partie revenant à l’État français algérois, qui seule avait les moyens de le mettre en valeur, la Régence d’Alger n’ayant jamais eu de pouvoir sur cette zone, elle pouvait légitimement rester français.
    Les trois États auraient pu être des protectorats de la France.
    Mais effectivement la France n’aurait pas été soutenu par l’URSS et les États-Unis. Mais cela aurait valu le coup d’essayer.

    De Gaulle a lâché l’Algérie non par trahison mais au contraire par patriotisme : il voulait redonner à la France une politique étrangère forte et crédible et l’affaire algérienne polluait tout ; il craignait que l’Algérie française amène une France algérienne et méprisait les cervelles de colibri antiracistes qui croyaient en une utopique et dangereuse intégration (cervelles de colibri qu’on retrouvait à gauche mais aussi à droite chez certains nationalistes naïfs…).

    J'aime

  • Les pieds noirs y seraient restés… Oui c’est à peu près ça… ils y seraient restés! On peut toujours refaire l’Histoire!!!

    J'aime

  • L’Algérie Française était un état d’apartheid car discriminatoire, l’indépendance de l’Algérie était alors obligatoire comme c’est le cas de l’indépendance prochaine de la Palestine. Cordialement.

    J'aime

  • Je ne comprends pas. Comment peuvent-ils encore être indépendants et étrangers quand vous les préservez de facto et les gardez sous contrôle avec votre armée. Aussi, si c’est une « Union française », je suppose qu’elle promouvrait une sorte de valeur commune que tous ses membres respectent (tout comme l’UE préconise le pan-européisme), que serait-ce, un peu de pan-gallisme? Puis, à la fin, ils ne pensent plus vraiment à leurs propres affaires. L’immigration serait même plus facile avec cette Union en place.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s