Comment Henry de Lesquen aurait empêché la Révolution de 1789

Uchronie. Voici, en 10 points, comment Louis XVI aurait dû agir pour juguler la révolution s’il avait été touché par la grâce le 14 juillet 1789. Plus une conclusion.

 

1. Dès le lendemain du 14 juillet, dans une déclaration solennelle aux Français, le roi aurait proclamé l’état d’urgence pour mettre fin à l’anarchie et aurait annoncé l’octroi d’une charte constitutionnelle.

 

2. Le roi aurait en même temps proclamé l’égalité de tous les Français devant l’impôt, quelle que fût leur condition ou leur naissance.

 

3. Représentation permanente. La charte aurait institué une chambre haute, élue par le clergé et la noblesse, et une chambre basse, élue par le tiers état.

 

4. Pour l’élection par le tiers état des députés à la chambre basse, suffrage universel, sans condition de cens, à bulletin secret, le chef de famille votant pour sa femme et ses enfants.

 

5. Les états généraux, qui avaient usurpé la qualité d’assemblée nationale, auraient été dissous sur-le-champ et de nouvelles élections auraient été organisées dans la foulée.

 

6. Le gouvernement aurait été dirigé par un président du conseil nommé par le roi et responsable devant lui seul.

 

7. Réforme territoriale : 26 régions. La même division conviendrait encore aujourd’hui. Voir :
https://henrydelesquen.fr/2016/01/10/le-programme-dhenry-de-lesquen-pour-developper-la-democratie-locale/

 

8. Le roi aurait agi en 1789 comme l’ont fait Cavaignac en 1848 et Thiers en 1871 : il aurait commandé à l’armée d’écraser l’immonde populace de Paris.

 

9. L’ordre aurait été rétabli sur tout le territoire grâce à la répression impitoyable des émeutiers, qui auraient été pendus par centaines.

 

10. Loi contre la subversion. Jugés par des tribunaux d’exception, les agents de la révolution, dont le duc d’Orléans, auraient été jetés en prison ou exécutés.

 

Conclusion. Si Louis XVI avait été touché par la grâce, la France aurait fait l’économie de l’horrible révolution et l’histoire aurait pris un tout autre cours.

 

Henry de Lesquen

Président du PNL

15 Commentaires

  • Dans son Histoire de la Révolution, Gaxotte montrait bien que la population parisienne avait été horrifiée par les scènes de massacres qui jalonnérent ou suivirent la prise de la Bastille ; il insistait sur le fait qu’un Louis XV (au lieu d’agir — ou de non-agir — comme son petit-fils) eût sauté sur son cheval et fût entré dans sa bonne ville de Paris où il aurait été accueilli comme un sauveur en ordonnant la juste répression des coupables.
    (HdL s’est-il inspiré de cet embryon d’uchronie ?)

    J'aime

  • « 5. Les états généraux, qui avaient usurpé la qualité d’assemblée nationale, auraient été dissous sur-le-champ et de nouvelles élections auraient été organisées dans la foulée. »

    Oui. Et tout doit commencer à ce moment et pas le 14 juillet, vu que le putsch du tiers a eu lieu le 17 juin .

    Sinon, votre copiage de la constitution britannique …. : Quand on est indo-européen,on sait qu’il faut trois ordres représentés, et donc trois chambres, pas deux …..

    Quitte à ce que ces trois ordres soient améliorés dans leur composition et ne soient convoqués que pour les choses vraiment royales.

    Aimé par 1 personne

  • « Loi contre la subversion. Jugés par des tribunaux d’exception, les agents de la révolution, dont le duc d’Orléans, auraient été jetés en prison ou exécutés. » : Parfait !

    Dissolution de la prétendue « assemblée nationale » : parfait aussi !

    En revanche, pourquoi octroyer une charte constitutionnelle ? Concession inutile à mon avis.

    J'aime

  • Du coup il n’y aurait pas eu de 1ère et 2nd Guerres Mondiales vu que Napoléon Bonaparte n’aurait jamais été empereur il n’aurait donc pas « embêté » les autres nations d’Europe comme l’Alsace-Lorraine qui fut autrefois à l’Allemagne.
    Cordialement,
    Gael Blanc

    J'aime

  • La révolution dite française ourdie par Benjamin Franklin,
    Adam Weisshaupt, Jacob Hébert, Maximilien Rübinstein et Lazare Carnot.
    Louis 16 n’aurait eu qu’à faire eliminer ces quelques personnages.
    Ces deux derniers sont les responsables du génocide vendéen et du véritable
    génocide général perpétré contre les catholiques dans tout l’Ouest, la Corse,
    et plusieurs grandes villes comme Lyon, Bordeaux, ou Marseille ( Villes sans
    noms ou affranchies à coups de mitraille ).
    Adam Weishaupt et Maximilian Rübinstein sont même les responsables de la
    Mère de toutes les atrocités de l’époque moderne, comme Soljenitsyne l’avait
    bien compris car sans les prétendues « Lumières » et la révolution dite
    française, les guerres de l’ogre napoléonien, les guerres mondiales, la
    révolution dite russe et les nazis … N’AURAIENT JAMAIS EXISTÉ !
    Rappel : 200 000 morts rien qu’en Vendée durant l’année 1793 et les
    premières chambres à gaz testées par Fourcroy pour exterminer des Français
    dont le tort était d’être Catholiques.
    Durant la seconde guerre mondiale les nazis ont voulu tout comme les sans
    culottes, fabriquer un homme nouveau. Les nazis ont récidivé aussi en France
    et 85 000 Juifs y ont été déportés et assassinés. La majorité d’entre eux avait
    fui l’Europe centrale et fait l’erreur de se réfugier en ripoublique dite
    française.
    Aujourd’hui, la France ne se redressera qu’avec :
    – un Roy chrétien, plutôt qu’une ripoublique,
    – la fin de la représentation par des élus, qui donne le pouvoir à la presse et
    donc à l’oligarchie qui contrôle la presse,
    – la démocratie directe locale ( cf. la Suisse )
    – la représentation en États Généraux par Corporations, parce que dans ce qui
    touchent leur métier, les Français ne s’en laissent pas compter par la presse
    corrompue.

    J'aime

  • La noblesse était socialement et économiquement morte. A la veille de la Révolution, dans l’ensemble du territoire 80% des terres appartenaient au Tiers Etats.

    J'aime

  • Ce qui fit tomber Louis XVI fut la guerre d’indépendance USA qui ruina le pays pour un gain nul. Après la bataille de la baie de Chesapeake, la France pouvait remonter le Saint Laurent et libérer nos compatriotes canadiens du joug anglais. Ce ne fut pas fait car le roi se moquait bien des français, il ne faisait la guerre que pour son bon plaisir comme Louis XV pour le roi de Prusse. C’est fort logiquement, après la trahison de Varenne, que cet homme fut condamné pour trahison. C’est pourquoi, les français établir la république au cri de « vive la nation ».

    J'aime

  • Belle et intéressante uchronie. En réalité, la révolution résulte de la paralysie du pouvoir royal due à la décision absurde de Louis XVI de rappeler les parlements (cours de justice héréditaires qui se prirent pour des assemblée législatives et empêchaient toute réforme financière) que Louis XV avaient remplacé par des cours de juges nommés.

    Deux remarques :
    1- Louis XVI aurait pu copier les monarchies britanniques, il aurait pu aussi inventer un autre modèle différent pour la chambre haute : élection par les corporations et les classes de la sociétés dont la noblesse, le clergé mais aussi les savants, les artisans et commerçants, les propriétaires, les militaires… C’est la chambre haute qui aurait représenté les trois ordres indo-européens décomposés en classes : l’ordre de l’Armée (élue par la noblesse d’épée, les officiers et soldats, les gendarmes), l’ordre de l’Esprit (le clergé, les professeurs, les savants, les universitaires, les académiciens), l’ordre de l’économie ( les corporations). Et la chambre basse auraient été élue par toute la nation pour l’unifier et la renforcer et être dans la continuité de l’égalité devant l’impôt.

    2- Écraser la populace, si cela veut dire les émeutiers cruels oui, si c’est le peuple de Paris qui n’était pas fanatiquement révolutionnaire non. Maurras a reproché à Thiers l’écrasement des ouvriers ; le roi selon lui aurait écrasé les chefs de la révolte pas le peuple. Charles V et Henri IV n’ont pas massacré le peuple. Le roi doit être le père de ses sujets non leur bourreau. Louis-Philippe aurait dit (mais c’est une légende) : la république a de la chance, elle peut, elle tirer sur le peuple ! Les royalistes peuvent lasser à la république ce triste privilège. Mais il est vrai qu’Henry de Lesquen est républicain et il a raison de dire Louis XVI aurait pu et dû écraser le coup d’État.

    J'aime

  • Ce plan est robuste. Il a d’ailleurs été scrupuleusement appliqué hormis les points 6 et 7 (et encore sur ce dernier point il y eut des régions militaires) par un certain Bonaparte. Il lui fallut six mois pour le mettre en œuvre desquels il prit deux mois pour conduire la deuxième campagne d’Italie. Aussi bien il admit qu’a La place de Louis XVI qu’il appelait le couillon, il aurait mitraillé la foule lors des journées d’octobre.

    J'aime

  • Vous n’avez pas retenu mon commentaire précédent qui vous faisait observer que les qualité qui firent défaut à Louis XVI se rencontrèrent chez Bonaparte. Cela fixe les limites de l’uchronie: l’Histoire répare elle-même ses propres accidents. Le rôle du politique est d’admettfe certains des faits pour en tirer les conséquences pour le bien public. Non de les nier. Sans la synthèse des droites, orléaniste actuellement au pouvoir, bonapartiste qui a façonné la France et legitimiste qui se prolonge sur le temps long la voie de la démagogie s’ouvre radieuse.

    J'aime

  • Clairement, l’autorité royale manqua à son devoir de repression du chaos naissant.

    Extrait de H.Taine « Les Origines de la France contemporaine/Tome 3/Livre I/Chapitre 2 »

    Il est admis que le public des galeries représente le peuple au même titre et à titre plus haut que les députés. Or ce public est celui du Palais-Royal, étrangers, oisifs, amateurs de nouveautés, nouvellistes de Paris, coryphées des cafés, futurs piliers de clubs, bref les exaltés de la classe bourgeoise, de même que la populace qui menace aux portes et jette des pierres se recrute parmi les exaltés du petit peuple. Ainsi, par un triage involontaire, la faction qui s’érige en pouvoir public ne se compose que des esprits violents et des mains violentes. Spontanément et sans entente préalable, les énergumènes dangereux se trouvent ligués avec les brutes dangereuses, et, dans le désaccord croissant des autorités légales, c’est cette ligue illégale qui va tout renverser

    J'aime

  • De lesquen, c est facile de ré écrire l histoire.Avec des si……

    J'aime

  • C est facile de réécrire l histoire.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s